STK1000

Superstock1000, Interview de Randy Pagaud : « C’est ma cinquième saison donc on va tout faire pour être présents »


 

Randy Pagaud participera l’an prochain à sa cinquième saison consécutive en Championnat FIM SuperStock1000. Il nous fait le bilan de sa saison 2014 et se projette avec nous sur la saison à venir qui comptera 8 manches dont la dernière à Magny-Cours le 4 octobre 2015 !

infos-motopiste.fr : « Salut Randy, avant de parler de ta cinquième saison en Stock1000 qui débutera le 12 avril 2015 à Aragon, peux-tu nous revenir avec nous sur l’année 2014 qui s’est clôturée le 5 octobre dernier à Magny-Cours ? »

Randy Pagaud : «Ma saison 2014 avait plutôt pas mal débuté puisque j’ai fait les trois premières courses dans les points. C ‘était notre objectif, on avait en plus commencé à travailler avec TECH Solutions, qui prépare nos motos (Comme Morillas en SBK et STK), et c’était donc plutôt un bon début de saison, on étaient contents. Il y a eu un petit passage à vide à mi-saison, j’ai fait des 16e places mais ce n’était pas le but. En fin de saison, à Magny-Cours surtout, c’était mieux, j’ai roulé en 42.8, mon meilleur chrono là-bas mais ça nous plaçait que 18e sur la grille, un peu loin. On étaient satisfaits du chrono mais malheureusement en course je chute alors que j’étais 10e. Une frustration puisqu’on aurait aimer faire 10e devant notre public. Mais c’est comme ça, pour 2015, on va repartir pour être prêts le plus vite possible. »

infos-motopiste.fr : «Comment tu peux l’expliquer ce passage à vide en milieu de saison ? »

Randy : « Comme tout sportif, il y a des moments ou l’on est moins bien, physiquement ou dans la tête. C’est en plus mon propre team donc on doit tout gérer et on fait aussi rouler d’autres pilotes. Il faut trouver le budget pour rouler, ce qui est de plus en plus difficile en France. La moto en France est loin d’être le sport numéro un. Quand on parle moto dans notre pays, on pense d’abord que c’est dangereux donc. Il faut gérer tout ça et en milieu de saison, tu dois penser à plein de choses mais pas forcément en priorité d’être sur la moto. Ça fait partie des choses difficiles à gérer en tant que sportif. »

infos-motopiste.fr : « Tu roules au sein du team OGP sur une Kawasaki ZX-10R. Tu peux nous parler un peu de cette structure ? »

Randy : « C’est ma propre équipe créée en 2003 pour le Championnat de France 50cc. C’est une équipe pas forcément connue mais 100% familiale, montée avec mes parents. Après le championnat 50cc, on a fait le 125, le 600 et à partir de 2012 on s’est engagés en SuperStock1000. En 2013, on a aussi fait rouler un deuxième pilote. L’année prochaine, on aura surement un ou deux pilotes avec moi dans le team donc c’est plutôt cool. On a aménagé l’année dernière notre propre semi de a à z. Année après année, on essaye de se professionnaliser tout en gardant l’aspect familial dans l’esprit du team Pedercini. »

Infos-motopiste.fr : « Cette année, ton meilleur résultat a été ta 12e place à Imola en mai, tu as fait deux 13e places à Aragon et à Assen. C’est une saison satisfaisante pour toi ? Qu’est-ce qui t’as empêché ou t’as manqué pour accrocher un Top10 ? »

Randy : «C’est un bilan mitigé. Quand tu commences avec une 12e place, avec deux 13e places, c’est pas mal. On s’attendait aussi à pouvoir faire un top10 comme j’avais fait à Magny-Cours en 2012 sous la pluie mais je voulais aussi le faire sur le sec à la régulière. C’est dû aussi au manque de roulage que l’on a, pourquoi ? Et bien niveau budget, quand il faut se déplacer avec la semi, ça coûte tout de suite de l’argent. Notre structure ne peut pas se permettre de faire des roulages pendant la saison Stock1000 et quand je débute la saison, il me manque 1000km au moins par rapport aux autres et ça se voit dès les premières séances d’essais. »

Infos-motopiste.fr : « Commentse passe la trêve hivernale pour toi ? Au niveau récupération, entrainement et préparation physique ? »

Randy : «L’année dernière, je travaillais avec Sébastien Scarnato mais je me suis pris en main cette année pour me faire un programme sportif. Je suis du Jura donc quand on a de belles journées d’hiver, on essaye d’aller sur la piste de karting faire du 125, un maximum de moto ou du tout terrain, le trial par chez nous, ça roule toute l’année. Je m’entraine aussi physiquement en allant faire du ski de fond (puisqu’on a pas mal de neige). Je fais aussi du renforcement musculaire en salle. »

infos-motopiste.fr : «Tu fais beaucoup tout seul du coup ? »

Randy : «C’est toujours l’histoire de budget. Je ne peux me permettre de donner plusieurs milliers d’euros pendant l’hiver pour me préparer physiquement. J’essaye de trouver des solutions pour faire comme les autres mais sans le budget (rires). C’est difficile parfois de s’entraîner seul mais j’arrive à trouver du monde surtout en ski de fond. Je me dis que la moto est un sport individuel et que si j’arrive à trouver la motivation à m’entraîner seul, ça payera sur la moto.»

Infos-motopiste.fr : «La saison 2015 débutera donc à Aragon le 12 avril, il y a quelques changements, une course de plus, Donington qui apparaît au calendrier, Portimao qui disparaît. Comment tu vois cette nouvelle saison ? »

Randy : « Ca devrait pas être trop mal. Les premières courses s’enchainent assez vite. Aragon et Assen d’un week-end sur l’autre. Donington, c’est un nouveau circuit, on ne le connait pas, en Stock on allait à Silverstone. Ça sera un nouveau circuit à apprendre. Si je ne trouve pas d’entrainement là-bas, ça sera peut-être compliqué d’y aller mais on fera tout pour. Et Portimao, on verra oui. Je commence à bien connaître tous les circuits, c’est ma cinquième saison donc on va tout faire pour être présents.

Côté pilotes, ce sera relevé. Il y aura des pilotes qui vont revenir du WSBK. Ils ont augmenté l’âge de deux ans, on peut rouler en Stock1000 jusqu’à 28 ans. On verra par exemple revenir dans notre catégorie Rafael De Rosa, ancien pilote WSS, qui a fait des Grands Prix. Ça ramène du beau monde, ça fera augmenter le niveau et ça annonce une année de sueur (rires).»

Infos-motopiste.fr : «Tu es un pilote de vitesse mais est-ce que tu as déjà goûté à l’endurance? Ça te plairait ? »

Randy : «On me pose souvent la question. J’ai fais 4e pilote sur la #33 du team Louit Moto en 2013 pour le Bol d’Or. Je voulais être 4e pilote pour voir un peu l’ambiance et le niveau de l’endurance, C’est très professionnel mais c’est plus détendu entre les pilotes. Tout le monde se parle, ce n’est pas comme en vitesse ou on se fait la guerre tout le temps. J’aimerai bien rouler en endurance en 2015, je suis à la recherche d’une équipe. »

Infos-motopiste.fr : « S’il y a des teams managers qui te lisent, des personnes intéressées pour te proposer un guidon en 2015 en endurance, le message est passé ? »

Randy : «Voilà y’a pas de soucis. Moi je suis ouvert à toute proposition » 

Infos-motopiste.fr : «Si on revient sur le Stock1000, pour 2015, quels seront tes objectifs? »

Randy : «Avant tout de se faire plaisir, progresser par rapport à l’année dernière. Ce sera la deuxième année avec la structure et le package en Stock1000 sur la moto. On sera prêt en arrivant sur le circuit. L’objectif résultats : ça sera faire des Top10, ça sera compliqué mais je vais être prêt dès la première course pour faire ce résultat. »

Infos-motopiste.fr : «Tu veux profiter pour remercier des personnes en particulier? »

Randy : «Oui j’aimerai remercier tous les gens qui me suivent, sponsors, partenaires, depuis des années puisque c’est des gens fidèles, sans eux je ne pourrai pas rouler. Mes parents, ma famille, qui sont toujours là même dans les moments difficiles. Sans eux ce serait impossible. Sans les parents, on est rien en gros en tant que jeune pilote. Et puis tous les fans qui me suivent sur les réseaux sociaux. Je vous invite à aller sur ma page pour suivre ma saison :

https://www.facebook.com/RandyPagaud?fref=ts »

Infos-motopiste.fr : « On va te souhaiter une bonne saison 2015, avec des Top10 et on va y croire peut-être des podiums. »

Randy : «Oui pourquoi pas, sur des courses difficiles sous la pluie tout le monde est au même niveau on va dire. Merci en tous cas ! »

Crédit photo : Infos-motopiste.fr / Philippe Saccaro

 

Comment here